Réglages des cookies
Paramétrez vos cookies pour naviguer sur ce site
Cookies essentiels
- Cookies de session
- Cookies de connection
Performance
Fonctionnels
- Google Maps
- YouTube
- Réseaux sociaux
Ciblage
- LinkedIn

New Work : Quelles sont les valeurs du travail les plus importantes ?

Ce n’est pas un scoop de dire que le monde du travail connaît une mutation profonde. Il y a encore 20 ans, personne n’aurait certainement pu s’imaginer qu’il soit possible de travailler pour une agence située à Zurich depuis une plage de Bali.

Pourquoi allons-nous travailler?

Mais ce n’est pas tout: les robots et l’intelligence artificielle élargissent également énormément les possibilités et en créent de nouvelles. On a longtemps pensé que les robots et l’IA permettraient de se débarrasser des travaux pénibles et qu’on pourrait se concentrer sur les tâches plus agréables, voire ne plus aller travailler du tout ou «faire enfin ce qui nous plaît». Mais le fait de ne pas travailler n’augmente pas le bonheur; au contraire, cela suscite de la peur, pour tout un tas de raisons différentes. D’une part, ce comportement est expliqué par la raison économique, car le travail est la source du revenu, du prestige et de la sécurité sociale. Pour Hartmut Rosa, professeur en sociologie théorique à l’université d’Erfurt, cette façon de voir est trop limitée. Il est convaincu que le travail contient également un grand nombre de sources de résonance, par exemple parce que nous voyons les réactions des clients par rapport aux produits que nous leur fournissons ou que nos collègues de travail nous félicitent pour nos présentations.

FR Element 1 400px

Wörwag und Cloots ont obtenu les mêmes résultats dans leur étude New Work: Parmi les valeurs de travail les plus importantes, 86% ont indiqué la «Cohésion dans une communauté». Suivie immédiatement par «Sécurité sociale pour la famille» (83%). Bien sûr, des différences sont notées dans les préférences en fonction de l’âge et du sexe. Ainsi, ce sont surtout les femmes qui ont mentionné «Sécurité sociale pour la famille» et «Cohésion dans une communauté» comme valeurs de travail importantes, tandis que les hommes insistaient plus sur «Progresser et bâtir la prospérité» et «Relever les défis». Mais la raison principale pour laquelle nous allons travailler est «Réalisation et développement personnels».

Seulement 50% peuvent se réaliser dans leur travail

Le psychologue du travail Theo Werner le confirme également dans une interview accordée au journal Die Zeit. Il décrit justement que l’identification avec le métier joue un rôle important dans toutes les couches de la société. Car les collaborateurs qui s’identifient à leur métier, et sont ainsi valorisés, sont aussi les plus satisfaits. Ce n’est d’ailleurs pas surprenant. Si l’on retourne la question et qu’on demande qui peut vraiment être satisfait d’un travail qui n’apporte rien, quelle sera la réponse? Un travail qui n’a aucun sens même pour celui qui l’effectue?

FR Element 2 400px

Pour Werner, cela ne représenterait qu’une minorité, parce que la plupart des gens seraient même prêts à accepter des pertes en matière d’argent et de statut social pour un travail qu’ils considèrent comme ayant un sens. Donc, si on ne peut pas s’identifier avec le travail, il faudra aussi plutôt se réaliser par soi-même. Toutefois, bien que huit personnes sur dix, indépendamment de l’âge, souhaitent se réaliser eux-mêmes dans leur travail, seul un employeur sur deux permet d’y parvenir.



+41 44 244 31 11
© Great Place To Work® Institute. All Rights Reserved.
made with by CIC